• Augmenter la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cette page
  • Enregistrer la page au format PDF
  • Envoyer cette page à un ami

Saint Paul

Parc Corot : une intervention complexe sur une copropriété

Mis en ligne le mardi 4 décembre 2018

Un arrêté d’insécurité imminente sur les équipements communs a été pris le 23 novembre dernier pour le bâtiment A de la cité du Parc Corot. Une décision qui doit être, pour une bonne compréhension, doublement contextualisée. L’occasion de rappeler les difficultés d’actions sur l’habitat privé et le projet de rénovation urbaine dans ce quartier engagé depuis 2006.

Le Parc Corot se situe en proche périphérie, au contact de la L2, entre Malpassé et Le Merlan. À la différence de la très grande majorité des démarches de renouvellement urbain conduites dans différents sites de l’agglomération par le GIP Marseille Rénovation Urbaine, les sept immeubles du Parc Corot ne relèvent pas de l’habitat social mais du parc privé.

Les conditions d’intervention de MRU, ses interlocuteurs comme ses modalités d’action, sont extrêmement différentes avec de très fortes résistances à de quelconques perspectives d’évolution. Ainsi, lorsqu’un premier administrateur judiciaire a dû être nommé par le tribunal début 2017 en remplacement de syndics de copropriété défaillants, certains copropriétaires ont essayé d’entraver sa désignation en soulevant une QPC (question prioritaire de constitutionnalité). Depuis, ce professionnel reconnu a jeté l’éponge et vient d’être remplacé par un nouvel administrateur : AJ Associés.

La situation est d’autant plus complexe que le bâtiment A, frappé d’un arrêté d’insécurité imminent — lié aux dangers nés de branchements électriques sauvages dans les parties communes — est largement squatté. Sur les 96 logements de l’immeuble, seule une trentaine de foyers ont un contrat de location et sont en cours de relogement notamment grâce à l’accompagnement social de Citémétrie et à l’expérience de la Plateforme de relogement animée depuis six ans par MRU. Les autres devraient être évacués par les services de l’Etat et hébergés à titre provisoire.

Un Plan De Sauvegarde État-Métropole Aix-Marseille-Provence a été lancé en 2016 face à des situations économiques, techniques et sociales extrêmement complexes. Et le parc Corot a été jugé prioritaire par le Plan Initiatives Copropriétés (PIC) lancé par l’Etat en octobre dernier.

Pour autant, MRU n’a pas attendu l’aboutissement du long dialogue avec les copropriétaires pour œuvrer à l’amélioration de l’environnement urbain du Parc Corot. Indirectement, à travers la réhabilitation de l’habitat social d’HMP de Saint-Paul, son voisin immédiat, mais directement aussi. Car, parallèlement au travail d’ingénierie et d’enquête sociale, de très importants travaux, d’un montant de 700 000 euros, ont aussi été entrepris en 2018. Ils ont consisté, à proximité des bâtiments d’habitation, en une réfection des réseaux souterrains et de la chaussée de la rue Signoret, voie de desserte essentielle du quartier. Des interventions vitales pour son fonctionnement et sa revalorisation future, à laquelle contribuera également un nouveau centre social en projet. Des interventions menées au nom de la ville et de la Métropole qui ne pèseront pas sur les copropriétaires du Parc Corot, mais déterminent sa renaissance espérée.

> Consultez la présentation du Projet de renouvellement urbain de  St Paul 

Retour en haut

Les partenaires de Marseille rénovation urbaine

Marseille Rénovation Urbaine

Marseille Rénovation Urbaine Immeuble CMCI
2 rue Henri Barbusse
13001 Marseille

http://www.marseille-renovation-urbaine.fr/toutes-les-actualites/actualite-23.html

Réalisation : Stratis