• Augmenter la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cette page
  • Enregistrer la page au format PDF
  • Envoyer cette page à un ami

Rénovation urbaine en pratique, Les acteurs de la rénovation

JERU 2017 : Culture et mutations urbaines

Mis en ligne le vendredi 7 juillet 2017

Avec :

PRÉSENTATION

• Nicolas Binet, Directeur du GIP Marseille Rénovation Urbaine

• Sabine Couët, Chef de projet « La Soude/Les Hauts de

Mazargues, GIP Marseille Rénovation Urbaine

• Manolo, Directeur Artistique, Théâtre du Centaure

• Rozenn Collet, Responsable du Développement, Théâtre du Centaure

• Nicole Bonfils, Présidente du CIQ des Hauts de Mazargues

Le théâtre du Centaure, un élément fort  du projet de renouvellement urbain  la Soude-Les Hauts de Mazargues (9ème)

Le Programme de Rénovation Urbaine La Soude Les Hauts de Mazargues a été signé avec l'ANRU – Agence Nationale de Rénovation Urbaine – et l'ensemble des collectivités locales, le 10 octobre 2011.

Pilotée par Marseille Rénovation Urbaine, la démarche EcoQuartier1 du projet de renouvellement urbain La Soude Les Hauts de Mazargues , prévoit notamment une trame verte, liaison de déplacements doux des plages du Prado jusqu'à la Calanque de Sormiou.

Dans cette trame, le futur parc de la Jarre, jalon vert sur l'Allée des Calanques, entre le parc Bortoli et le parc des Calanques, est dédié à la nature et la biodiversité. Les travaux d’aménagement du parc de la Jarre, programmés pour 2017, sont financés dans le cadre du projet ANRU.

Au sein de ce parc, le Théâtre du Centaure, élément fort du projet de renouvellement urbain, est d’ores et déjà installé. Le Centaure a ainsi ouvert, en octobre 2016, les portes de son nouveau lieu de création entre Ville et Nature, dans les Hauts de Mazargues. Les travaux d’aménagements préalables, réalisés par la Ville de Marseille ont été effectués en complémentarité de ceux du Centaure, pour permettre son installation.

Le Théâtre du Centaure organise des manifestations culturelles à thématique équestre : l’opération Transhumance en 2013, avec moutons, chevaux et bergers traversant la Ville, par le Vieux Port et la Corniche, dans le cadre de Marseille Provence 2013, est encore dans toutes les mémoires.

Cette nouvelle installation témoigne ainsi du renouveau à l’œuvre du quartier, dans la dynamique du Projet de renouvellement urbain, et grâce à l’implication des acteurs locaux et de l’ensemble des partenaires.

1 : distinguée le 2 décembre 2015 par le diplôme « engagé dans la labellisation EcoQuartier »

CULTURE ET MUTATIONS URBAINES

 

A Marseille, sur la Soude - les Hauts de Mazargues (9e)

dépasser la concertation sur le Projet Urbain

en conjuguant paroles d’artistes et travail avec les habitants

 

 

 

1.         La diversité du renouvellement urbain à Marseille (Nicolas Binet)

 

2.        Un PRU pour recoudre et innover (Sabine Couët)

 

Dépasser la question du logement : Au delà de 1300 réhabilitations et résidentialisations,

  • Sur ce PRU engagé en 2011, une démarche EcoQuartier, avec 2 axes dominants

◦   La participation des habitants : Café chantier / Eco du Baou

◦   Le rapport Ville / Nature

  • Un investissement lourd (75millions d’euros) et

◦   au coeur du projet, une liaison douce des plages aux Calanques

◦   au coeur du quartier, un projet de parc urbain et l’ancienne serre à rénover

◦   au franges du quartier, le Parc National des Calanques

            pour favoriser les espaces de rencontre

  • Des opportunités, pour sublimer la participation

◦   La dynamique MP 2013 – Capitale Européenne de la Culture

◦   L’installation du théâtre du Centaure, décidée en 2012

 

3.        Le Centaure, une utopie qui devient réalité (Manolo et Rozenn Collet)

  • Parole d’artiste, quelle contribution

◦   Le Centaure, une utopie / Un parallèle Homme-Animal et Ville-nature – Culture et chevaux au sein d’un PRU, des thèmes fédérateurs

◦   Rêver et réaliser ses rêves

◦   Gestes poétiques / La légitimité de l’artiste

  • Un lieu – des lieux, histoire d’une installation qui contribue au développement du quartier

◦   Un travail sur le territoire, de l’intérieur : Ancrage long préparé de 2012 à 2016, pour tisser le lien et permettre aux initiatives d’éclore sur le terrain.

◦   Un bel endroit, théâtre et palais de bois, tout en bois recyclés,entre ville et nature

◦   Construit par des charpentiers indonésiens, avec les gens, pour partager la fierté de l’œuvre réalisée / le temps de la rencontre

  • Cycles de la nature / saison culturelle

◦   Planter des arbres / verger / amandiers / cueillette collective / permaculture

◦   Les attelages

◦   La valorisation des déchets / le crottin de cheval / d’un problème à un potentiel de développement et une fierté

 

4.        Des habitants qui s’impliquent dans la vie du quartier (Nicole Bonfils)

Au-delà de la concertation sur le projet urbain, sur les projets de constructions neuves ou les travaux de voiries, des habitants acteurs

  •  des initiatives nouvelles qui se développent

◦   Projet ruches / chantier d’insertion

◦   Petits violons des Calanques avec l’Ecole

◦   Projet artistiques, projets Musée d’histoire…

 

 

En conclusion, MRU peut s’effacer peu à peu ; la Cayolle renoue avec le Droit Commun de la Ville et fait même preuve d’innovation et d’exemplarité

Retour en haut

Lettre d'information

Localisation des projets

Les partenaires de Marseille rénovation urbaine

Marseille Rénovation Urbaine

Marseille Rénovation Urbaine Immeuble CMCI
2 rue Henri Barbusse
13001 Marseille

http://www.marseille-renovation-urbaine.fr/toutes-les-actualites/actualite-23.html

Réalisation : Stratis